Histoire

  • L'ORIGINE DE LA COMMUNE

De l'ancien nom "Boileux-au-Val" (nom qui sert aussi à désigner Boisleux-au-Mont, notamment dans Esmangart (1787) et dans les tableaux imprimés du mouvement de la population de la fin du XVII éme siècle).

Mais aussi de Balleoli Vallis, Bailloeulval, Bailleul-Val.

(arrêt du Conseil d'Artois du 29 janvier 1721).

District en 1790 : Arras.

Arrondissement : Arras.

Canton : Beaumetz-les-Loges.

Province : Artois.

Intendance : Lille(Amiens en 1754).

Subdélégation : Arras.

Régime Fiscal : Pays d'Etats.

Ni taille, ni gabelle, ni contrôle.

Juridiction : Conseil d'Artois.

Gouvernance : Arras.

Coutume : Artois.

Gouvernement : Artois ( Picardie et Artois en 1764).

Diocése : Arras.

Source : "Paroisses et Communes de France du Pas-de-Calais T II 1975 "

  • L'ORIGINE DU NOM

1263 – BAILLEUL OU VAL – A.D.F d'Artois.

1283 – BAILLIDO IN VALLE – C.de St-Vaast.

" - Id – C.Chap.d'Arras.

1360 – BAILLOEL OU VAL – T.de St-Pierre d'Aire.

1361 – BAILLIEUWAULT – A.D.F d'Artois.

Pour expliquer Bailleul, les uns ont proposé le celtique Bali, allée d'arbres, ce que l'on appelle dans nos villages la longue lignure ou ligneule, les autres Belga, le Belge, d'où Belgiolum; ou encore Bel, forteresse, appliqué notamment à Bailleul (nord) dont le nom flamand est Belle.

Les formes primitives de Bailleul sont Baylues, Baillues, Bailoes, et selon l'usage qui change ues, c'est à dire le son eu, en eul, ol, el, les formes qui suivent sont Bailol, Bailloel, Bailleul.

Exceptons Boisleux (Croisilles) qui n'a pas subi ces modifications et a conservé les parties constituantes du Boyleta de Baldéric.

Puis Bailleul a été latinisé en Baliolum et Baillioluim, comme la basse latinité l'a fait pour les noms terminés en eux.

On a abusé de cet usage au point de traduire Ambleteuse, jadis Ambleteuwe par Amblitoluim.

Bailleul, de quelque façon que l'on écrive, n'a aucun rapport avec bail, bailli, bailleur.

Il peut en avoir un avec bailler, entrebailler, signifiant ouvrir, entrouvrir.

En effet la baille, était,au moyen-âge, la palissade ou clôture de pieux qui défendait l'entrée d'une habitation, le mot, dit-on, venant de baculare, faire une barriére avec des bâtons.

On sait que tous les mots en ail et aille sortent d'un théme de ce genre : jocaluri, gouailler, maculare, émailler, etc.

Le mot qui se rapproche le plus de Bailues est Baile, Bayle, qui, selon Le Hericher, signifiait l'enceinte de la demeure des chefs Normands.

Lacurne explique Baile, Belle, Beille, Baille, par avant cour d'un château féodal.

De nos jours, Boile ou Bouelle est, en Normandie et en Bretagne, la cour entourée de murs qui précéde la ferme.

Baylues, Bailleul, est donc un lieu fortifié par une enceinte protectrice et nous tombons ainsi d'accord avec les Celtisants pour qui Bailleul est Bel, la forteresse.

A ce propos, Mannier fait observer que les lieux du Pas-de-Calais et du Nord qui portent ce nom sont situés sur des hauteurs ou bien possédaient au moyen-âge des châteaux-forts dont le souvenir est resté dans la mémoire des habitants.

On peut citer à l'appui de cette observation Bailleulmont et surtout Bailleulval dont on voit encore les remarquables ruines.

Source :" Etude des noms de lieu par L.Ricouart 1891"

  • PRESENTATION DE LA COMMUNE ET SON HERALDIQUE

Bailleulval et La Cauchie ne formaient sous l'ancien régime qu'une seule communauté d'habitants, bien que le hameau de La Cauchie ait dressé un rôle de 20e district en 1761.

Bailleulval est un petit village rural français, situé dans le département du Nord Pas de Calais et à 15 kilomètres d'Arras.

Ses habitants sont appelés les Bailleulvalois et les Bailleulvaloises.

En 1761, Bailleulval et La Cauchie, il y avait 62 manoirs amasés et 39 manoirs amasés à La Cauchie.

La commune s'étend sur 3,9 km2 et compte 274 habitants depuis le dernier recensement de la population.

(le recensement de 1826 n'avait pas été retenu, celui de 1871 avait été repoussé d'un an pour cause de guerre).

Le recensement de 1941, réalisé selon les instructions differentes, ne pouvait être qualifié de recensement général et n'avait donné lieu à aucune publication officielle.

Les resultats provisoires du recensement par sondage annuel réalisé en 2004, 2005 et 2006 selon les communes sont tous, par convention, affichés à 2006.

La densité de population est de 70,3 habitants par km2 sur la commune.

La commune est proche du parc naturel régional Scarpe-Escaut à 41 kilométres.

En 2011, le maire se nomme Monsieur VERMOOTE Bruno.

Le Crinchon, petit cours d'eau, traverse la commune.

Les villages limitrophes sont Basseux, Monchiet, Bailleulmont et Ransart.

HERALDIQUE

Les armes de Bailleulval se blasonnent ainsi

"d'azur fretté de dix pièces d'argent"

blason

Source: "Paroisses et Commune de France de 1975"